20 avril 2008 7 20 /04 /avril /2008 15:24



Voici ci-dessous l'appel de la première coordination nationale lycéenne, adoptée par des représentants de 30 lycées de toute la france ce samedi 19 avril. A diffuser et faire connaitre largement !

Mardi et Jeudi dernier, des dizaines de milliers de lycéens et profs manifestaient à Paris et des milliers dans des villes de province. Une nouvelle fois nous avons été encore plus nombreux que les manifs précédentes et le mouvement contre la casse de l'Education Nationale prend réellement de l'ampleur. Darcos refuse de céder pour l'instant, il faut donc amplifier la mobilisation et continuer à mobiliser et manifester. Dans des dizaines de bahuts de la région parisienne et de province, les lycéens s'organisent par eux-mêmes en Assemblée Générale.

Pour amplifier la mobilisation dans chaque bahut, nous devons pousser les lycéens à se réunir en Assemblée Générale. Se réunir en AG permet justement de : organiser la mobilisation sur son lycée, débattre des attaques du gouvernement, préparer les manifs avec les profs, et surtout discuter des suites à donner au mouvement et de ses revendications.

Aujourd'hui il est urgent que nous, lycéens représentants de 30 lycées sur toute la France, défendons les revendications suivantes :

Rétablissement des postes supprimés et ceux transformés en heures supplémentaires ; pas plus de 25 élèves par classe ; maintien du BEP et de la carte scolaire ; rétablissement des filières, options et classes supprimés ; embauche des personnels nécessaire ; régularisation des élèves sans-papiers ; non application du rapport Pochard. Car toute cette politique a des conséquences sur les professeurs mais aussi sur nos conditions d'étude et d'enseignement : Des classes surchargées, des heures de demi groupes en moins, des options et langues de plus en plus rares, parfois des filières et des classes fermées, comme cela a été annoncé dans de nombreux bahuts.

Pour les profs : recours accru aux heures supplémentaires, plus de difficultés pour faire cours dans des classes toujours plus surchargées, moins de temps pour préparer les cours et corriger les copies. Beaucoup d'entre eux vont devoir partager leur travail entre plusieurs bahuts ou enseigner plusieurs matières…

La coordination nationale lycéenne demande l'arrêt des poursuites judiciaires contre tous les lycéens interpellés lors des manifs ou devant leur lycée. Nous demandons aussi l'arrêt de toutes les sanctions administratives (exclusion…) dans chaque bahut contre les lycéens mobilisés.

Pour stopper cette politique menée par le gouvernement Sarkozy il faut s'organiser en AG dans tous les bahuts pour discuter et préparer la mobilisation et ses suites. C'est l'ensemble des jeunes et des personnels enseignants et non-enseignants qui sont attaqués par les réformes du gouvernement.

Nous devons donc répliquer par un mouvement de grève dans toute l'Education Nationale. Ce mouvement serait le premier pas vers un mouvement d'ensemble de tous les jeunes et de tous les salariés qui pourrait seul stopper la politique du gouvernement Sarkozy. C'est pour cette raison que nous invitons tous les lycéens mobilisés à s'organiser et à lutter avec leurs profs et les parents d'élèves. Les manifestations doivent continuer car elles permettent de populariser le mouvement et de l'étendre en encourageant plus de lycéens, de profs et de parents d'élèves à y participer.

Nous appelons tous les lycéens en lutte à participer à la prochaine Coordination nationale lycéenne, le samedi 3 mai en région parisienne.

Nous appelons tous les lycéens à manifester massivement dans toute la France le mardi 29 avril prochain et à rejoindre les travailleurs lors des manifs du 1er mai. La Coordination appelle à une journée de grève et de manifestation nationale

Et le mardi 5 mai, nous devons être le plus nombreux possible, lycéens, professeurs et parents d'élèves !

Pour plus d'information voir le site http://lecrc.forumactif.fr/index.htm

le dimanche 20 avril 2008
Repost 0
Published by corde6 - dans luttes sociales
commenter cet article
28 mars 2008 5 28 /03 /mars /2008 16:34

 

Code civil, Article 1134

 

Créé par Loi 1804-02-07 promulguée le 17 février 1804,

 

Les conventions légalement formées tiennent lieu de loi à ceux qui les ont faites.

 

Mais ces « contrats » dont ils nous assomment, nous les gagne-petits, et qui accordent des indemnités de soutien, de départ et autres rentes, recyclageS, parachutes dorés, stocks-options, le vocabulaire ne manque pas, etc. peu importe les termes, ce qui compte, c’est quand même les montants, qui, paraît-il ne regardent aucun citoyen en dehors des parties contractantes !... Des sommes qui dépassent l’entendement !...

 

Ah ? … Pourtant ça ne frappe pas que « nos imaginations » comme le disait un jour Mme Voynet.

 

 

 

Nous savons lire aussi le Code civil qui dès son article 6 ne permet pas aux conventions de décider n’importe quoi, notamment de l’atteinte à l’ordre public, équilibre moral entre trop riches et trop pauvres, et aussi les bonnes mœurs dont nous savons bien qu’il ne s’agit pas que du sexe.

 

 

Les article(s) trouvé(s)



.Article 6
On ne peut déroger, par des conventions particulières, aux lois qui intéressent l'ordre public et les bonnes moeurs.

.
Article 900
Dans toute disposition entre vifs ou testamentaire, les conditions impossibles, celles qui sont contraires aux lois ou aux moeurs, seront réputées non écrites.

.
Article 1133
La cause est illicite, quand elle est prohibée par la loi, quand elle est contraire aux bonnes moeurs ou à l'ordre public.

.
Article 1172
Toute condition d'une chose impossible, ou contraire aux bonnes moeurs, ou prohibée par la loi est nulle, et rend nulle la convention qui en dépend.

.
Article 1387
La loi ne régit l'association conjugale, quant aux biens, qu'à défaut de conventions spéciales que les époux peuvent faire comme ils le jugent à propos, pourvu qu'elles ne soient pas contraires aux bonnes moeurs ni aux dispositions qui suivent.

 

etc.

 

 

Le Code civil n’est-il pas applicable à tous ??

 

 

Bizarre
Repost 0
Published by corde6 - dans économie
commenter cet article
10 mars 2008 1 10 /03 /mars /2008 18:56

 

Il serait temps de rendre effectives des mesures dont certaines sont des propositions du Conseil Constitutionnel lui-même :

 

1°) sur le déroulement, il doit être envisagé la fermeture de tous les bureaux de vote à la même heure ;  

 

mais la mauvaise volonté fait qu'il serait demandé une fermeture à 20 heures aux petites communes, pourtant entre 18 et 20 heures, il y a une marge pour la négociation ;

 

2°) sur le fond, le non cumul des mandats doit être imposé. 

 

3°) La parité homme/femme en politique doit être réelle. Il ne faut pas se satisfaire de la citation dans la Constitution.

 

4°) La transparence des financements a progressé grâce aux mesures législatives ; mais celles-ci restent complexes ; elles favorisent les grands partis et les budgets sont dans l’ensemble encore trop conséquents.

 

5°) En rapport avec les élections, les citoyens sont classés comme suit :

 

- les non-inscrits sur les listes électorales ;

 

- les inscrits ;

 

- pour être inscrit sur les listes électorales, il faut en faire la demande, à la mairie du domicile, par exemple, avant la fin de l’année pour participer aux élections de l’année suivante ; les inscrits ont fait une démarche auprès de leur mairie s’ils ont déménagé ; le jeune qui a atteint ses dix-huit ans, âge légal pour voter, est soumis à cette formalité ; faut-il maintenir cette obligation, qui non remplie, écarte des élections une partie de la population ?

 

- les votants se déplacent pour mettre un bulletin sous enveloppe dans l’urne ;

 

 

6°) Au moment du dépouillement, voici une classification :

 

Les suffrages exprimés,

 

- sont valides, si les bulletins sont restés en l’état initial ; ils sont comptés pour le résultat.

 

Les votes non validés sont les enveloppes vides, les bulletins raturés ou ayant des signes distinctifs, ou différents des valides, et le plus souvent aussi les bulletins blancs. C’est une simplification par rapport au Code électoral, mais c’est ainsi.

 

La notion de bulletin blanc tombe en désuétude, c’est la raison pour laquelle l’évolution du nombre des abstentions doit être suivie avec attention. En effet celui qui ne se déplacera pas pour voter voudra signifier qu’il est insatisfait du déroulement des votes, ou des futurs représentants.

 

 

7°) Les machines à voter ne donnent pas satisfaction ;

 

elles ne permettent pas un contrôle suffisamment précis des votes après l’élection.

 

 L’aspect pratique ne compense pas des inconvénients qui ont été développés par les associations d’électeurs qui y sont opposés.

 

Elles créent une rupture d’égalité entre les électeurs, également entre les candidats sur l’ensemble du territoire.

 

Souhaitons qu’elles disparaissent progressivement du champ électoral.

 

 

8°) En ce qui concerne les bulletins imprimés traditionnels :

 

Lorsqu’ils sont imprimés et souvent à plus d’un exemplaire, les frais sont à la charge des candidats, sauf pour la Présidence de la République.

Les bulletins manuscrits sont parfois autorisés, mais de manière aléatoire, nous en reparlerons.

 

 

9°) Pour éviter le gaspillage de papier :

 

Proposition de simplifier au maximum les envois postaux au domicile (les citoyens sont suffisamment informés aujourd'hui).

 

10°) Pour éviter les fraudes :

 

Proposition du dépôt dans l'urne d'UN BULLETIN MANUSCRIT écrit lisiblement par chaque électeur.

 

 

La coordination du 6 mai

 

Repost 0
1 mars 2008 6 01 /03 /mars /2008 15:45
 
Chavez et Uribe vont-ils vers le dénouement ?
 
 
Un extrait de l’interview exclusive de Luis Eladio Perez, otage libéré, à RFI
 
Que pouvez vous nous dire sur Ingrid. Comment va-t-elle ?

Je vis avec une tristesse immense.
 
J’ai ce souvenir que je n’ai pas réussi à effacer, et ça va être très difficile à oublier, parce que j’ai un sentiment contradictoire du fait qu’elle est restée là-bas dans ces conditions si difficiles : elle est malade, physiquement à bout, et surtout, moralement affaiblie. Elle a conscience que la situation n’est pas facile, elle sait qu’elle pourrait être la dernière à retrouver la liberté, et naturellement cela la préoccupe.
 
Mais d’une certaine manière, elle était très heureuse parce qu’à travers Radio France Internationale elle peut entendre les messages de Lorenzo et Mélanie, de sa famille, cela lui redonnait beaucoup de force. Elle est très reconnaissante à RFI, entre autres parce que cela lui permet d’avoir une distraction intellectuelle quotidienne. Elle a fait d’énormes efforts, avec beaucoup de difficultés, avec des postes de radios de fortunes, des antennes primitives pour réussir à capter RFI, et cela lui faisait du bien de pouvoir écouter, et elle vivait a l’affût de tout ce qui se passait.
 
Mais on va la sortir de là. Ingrid est très forte, elle fournit un immense effort, nous allons la faire sortir. L’aide de la France est décisive, comme celle de l’Union européenne et du président Chavez, qui est fortement engagé. Il demande à Marulanda de changer les conditions de détention d’Ingrid. C’est une demande que nous lui faisons formellement pour qu’au moins, les jours qu’il lui reste à passer en détention soient plus agréables pour elle, plus humains. Elle est forte. Ingrid est très forte. Elle est en train de faire un immense effort.
 
 
Dans l'attente impatiente du point final. La coordination.
Repost 0
Published by corde6 - dans international
commenter cet article
26 février 2008 2 26 /02 /février /2008 11:50
 
Et vous rêvez, les élèves...
 


Essayez plus tard de noter tous vos supérieurs et vous nous donnerez des nouvelles... 


L'ennui, et cela a déjà été dit plusieurs fois, c'est que le résultat d'un enseignement n'est visible : 

-  ni sur un ou deux élèves, mais sur l'ensemble d'une classe ;
 
- ni sur un ou deux ans, mais sur une décennie. 

Sinon, on tombe dans l'obsession de l'égalitarisme.
 
Le prof a pour travail de noter la compétence des élèves, peut-être est-ce à améliorer, mais c'est son métier.
 
Le travail de l'élève est d'apprendre pour devenir compétent. 



Lorsque vous serez actifs, vous ne pourrez pas noter vos supérieurs toutes les deux minutes avec une telle désinvolture. D'un autre côté, si vous le tentez, vous apprendrez à vivre, comme on dit...
Repost 0
Published by corde6 - dans éducation
commenter cet article
23 février 2008 6 23 /02 /février /2008 09:43

A Villiers-le-Bel

 

 

 

Madame Michèle

 

A cru bon un jour

 

Jouer les lève-tôt.

 

Dénicher très vite

 

Et à la va-vite

 

Tout ce qui pourrait

 

Troubler le dodo

 

De tous les bobos.

 

 

 

Mais voilà qu’tout ça ne s’passe pas comme ça ;

 

Dans ce monde si beau, y’avait des photos,

 

C’était pas prévu d’voir des gens tout nus,

 

Pourtant pas canuts comme dans la chanson.

 

 

 

N’ont-ils pas aussi condamné si tôt,

 

Même des nouveaux-nés,

 

Mais je dois m’tromper

 

C’est dans mes sommeils

 

Que j’dois cauchemarder.

 

 

Le poète du samedi

 

Repost 0
Published by corde6 - dans qualité de vie
commenter cet article
18 février 2008 1 18 /02 /février /2008 07:06
Il faut aussi parler de la guéguerre latente et chronique enseignement public/enseignement privé, les uns jalousant les autres et réciproquement, pensant que le bonheur est de l’autre côté du mur. Relancée de façon récurrente par les politiques, par pure vitrine, elle dessert les enseignants.
 
Les profs sont payés par deux services administratifs totalement séparés.
 
Ce qui fait qu’une suppléance dans le privé vous donne la possibilité d’envisager votre traitement six mois plus tard.
 
L’Etat soutient financièrement le privé, mais les enseignants n’en sont pas les bénéficiaires.
 
 
Les politiques infantilisent les enseignants ; la dernière trouvaille de M. Darcos est de répondre aux questionnements des enfants sur l’environnement ; à part des exceptions, qui existent, malheureusement, comme partout, les leçons de choses du XXè sont devenues aujourd’hui l’apprentissage de l’environnement.
 
Avant de décrier les programmes, il faudrait les connaître. Il y a sans doute des faiblesses, mais les changements de programme brutaux sont parfois les pires. Certains programmes ne sont pas lus, sauf par les profs. Je pense à celui de philosophie de terminales. Lisez-le de A à Z. Il n’est pas si mal. Maintenant, il est vrai que certains profs prenaient des libertés avec ce programme, mais pas tous, et cela est facile à vérifier.
 
Globalement, en ce qui concerne le travail des enseignants, la plupart savent qu’il est plus difficile de travailler moyennement que consciencieusement. Les premiers juges sont dans la classe. A ceux-ci, il leur est demandé aussi d’être justes.
 
D’autres solutions ?
 
Si les riches souhaitent que leurs enfants ne deviennent pas complètement idiots à force de jérémiades, il va falloir qu’ils ouvrent leurs cassettes et arrêtent l’avarice. Il faut investir dans l’éducation, mais sans en faire une industrie concurrentielle. Comme vous le voyez, y’a du boulot.

Justine
Repost 0
Published by corde6 - dans éducation
commenter cet article
17 février 2008 7 17 /02 /février /2008 16:17
Et si un gouvernement, quel qu'il soit, reprenait enfin le problème en mains. Il n'y aurait plus de batailles de contre-pouvoirs entre eux.

Il est exact que certains enseignants sont sévères, ils le sont d'autant plus que la discipline est ignorée. Cela est évident. Ils le sont aussi parce qu'eux-mêmes ont subi une sélection par trop exigeante au moment des concours.

Il est vrai qu'il n'y a pas assez d'enseignants titularisés. Le renouvellement de l'ensemble du corps enseignant apporterait du dynamisme, de la jeunesse, mais pas nécessairement de la précarité. Nous ne faisons pas du business.

Le salaire d'un enseignant débutant est dérisoire, précaire ou non. L'enseignant assume toujours ses frais de déplacement, de transports, de mutation, de déménagement.

L'administration abrite aussi des personnels peu payés, débordés de travail avec des moyens dérisoires, l'informatique est minimale. La pauvreté partout.

Toutes les décisions sont prises au niveau national. C'est bien pour les diplômes, la reconnaissance des capacités, mais cela peut être excessif car les moyens ne suivent pas. La nomination d'un prof peut se faire à Lille, et de son conjoint à Marseille, cela s'est rencontré.

Pour les maîtres-auxiliaires d'avant et les précaires d'aujourd'hui, AUCUNE RECONNAISSANCE du travail accompli et de la conscience professionnelle, AUCUNE RECONNAISSANCE de l'ancienneté. Ce qui veut dire, que quand bien même il vous arriverait d'apprécier l'un de vos profs, cela ne lui servirait à rien. Cela ne se voit dans aucune autre profession.

R6




Repost 0
Published by corde6 - dans éducation
commenter cet article
13 février 2008 3 13 /02 /février /2008 14:36
 
Mais qu’ont fait les enseignants ?
 
Dès 4 heures du matin, ils ont bouclé un large périmètre autour d’un foyer dans le XIIIè à Paris. A 6H45 l’assaut était donné. Nous avons vu des profs escorter des gens menottés, d’autres repartaient avec des béliers.
 
Comme les conditions de vie « étaient contraires à la dignité humaine », d’après la préfecture de police, des enseignants ont inscrit cette action dans des missions plus larges de lutte contre l’habitat dangereux et insalubre. Plus de cent personnes dépouillées de leurs papiers et de leur argent seront sans doute expulsées pour la plupart.
 
Devant la réserve des habitants d’ouvrir leur vie privée à un ordre surtout venant du corps enseignant, pas une porte ne résista à la fougue et à la violence des acteurs.
 
Mais que fait la police ?
Repost 0
Published by corde6 - dans éducation
commenter cet article
5 février 2008 2 05 /02 /février /2008 08:29
N’ayons pas peur des mots. Si la guerre existe, si périodiquement des milliers d’êtres humains s’entretuent, c’est bien qu’en tout homme existe quelque part la violence. Je me suis toujours méfiée des provocations qui peuvent déclencher cette violence. Souvent j’ai entendu des soldats, des appelés, revenir de guerre (Algérie, par ex.) en disant :"Je ne savais pas que j’étais capable de tuer, mais quand j’ai vu mon copain à terre, quelque chose que je ne connaissais pas s’est déclenché en moi, la vengeance sans doute...".


Quant au service civil obligatoire, il cassera le vecteur professionnel de milliers de jeunes à un âge précieux pour cela. L'altruisme de l'ensemble des jeunes, leur générosité n'a nul besoin d'être imposés.


Et de "civil", il deviendra vite "militaire" selon les circonstances.

Qu'il y ait une armée de métier, de professionnels, c'est concevable.

Mais n'égalisons pas les citoyens par le bas, par la violence.


anonyme
 
Repost 0
Published by corde6 - dans politique
commenter cet article

Présentation

  • : Coordonne6
  • Coordonne6
  • : Le blog a été créé le 14/06/2007 en vue d'un programme social, économique et politique nettement égalitaire, démocratique et à gauche. Toute présentation sur internet différente de la nôtre -notamment avec de nombreuses publicités- n'est pas de notre responsabilité. L'article fondateur de la coordination suite au 6 mai 2007 est le premier inscrit en date sur ce blog. La rédaction d'un programme arrimé à des principes fondamentaux et écrite en quatre ans est intitulée "programme de A à Z". A la lettre "K" nous sommes keynésiens c'est-à-dire pour le maintien du pouvoir d'achat et d'une saine consommation. Ce qui fait fonctionner normalement le cercle économique. A la lettre "N" nous tentons d'expliciter ce qu'est un "NON" avec un rappel des 55% de votants opposés à l'Europe de 2005. Monique Renouard Bretagne. Nous exprimons nos condoléances à toutes les victimes des attentats avec une grande tristesse en évitant d'exciter la haine et en appelant les gouvernants à ne pas se tromper de cible. 19 août 2017.
  • Contact

Recherche