21 mars 2009 6 21 /03 /mars /2009 19:14


Quand on est en position de pouvoir le faire, le dialogue doit être un préalable dans les décisions relationnelles, que ce soit entre personnes ou encore mieux entre Etats.


Le succès n'est pas une certitude, mais sans appel à des négociations, c'est la paralysie, ou pire encore, des hypothèses de sérieux conflits.


Et donc, c'est une bonne initiative du président américain
.
Repost 0
Published by corde6 - dans international
commenter cet article
20 mars 2009 5 20 /03 /mars /2009 09:09


Aux Etats-Unis, peut-être, mais pas demain chez nous !...



"Les responsables américains se mobilisent plus que jamais pour prouver aux contribuables qu'ils n'acceptent pas les primes versées à des cadres de l'assureur AIG, renfloué par l'Etat à hauteur de 180 milliards de dollars. Après les propos particulièrement offensifs du Président Barack Obama, la Chambre des représentants, dominée par les démocrates, a voté un projet de loi qui vise à imposer à 90 % de telles primes.

L'impôt en question viserait les salariés dont la rémunération annuelle dépasse les 250 000 dollars au sein d'entreprises ayant reçu plus de cinq milliards de dollars d'aide publique. Le président américain avait en effet demandé que des moyens légaux soient trouvés pour récupérer les 165 millions de dollars de primes accordées à l'assureur. La présidente de la Chambre Nancy Pelosi, s'est félicité de cette adoption, par une confortable marge de 328 voix contre 93. "Nous voulons récupérer notre argent et nous voulons le faire pour le contribuable", a-t-elle déclaré après le vote
."


D'après lemonde.fr



Réflexion :

Pendant ce temps-là dans notre petit hexagone et après une mobilisation exceptionnelle, notre Premier ministre déclare : "Il n'y aura pas de nouveau plan de relance économique !..."

Et il était apparemment très sérieux.

Repost 0
Published by corde6 - dans fiscalité
commenter cet article
9 mars 2009 1 09 /03 /mars /2009 14:33


Des partis de gauche lancent une campagne importante en vue d'obtenir des gouvernements l'interdiction des licenciements.

Ils ont raison.

Mais analysons le fond de la difficulté.


Premier point :

Quand un licenciement, et c'est le cas le plus fréquent , est synonyme de perte de revenus et donc des moyens de survie, pour soi et pour ceux dont on a la charge, évidemment qu'il devrait être interdit !


D'ailleurs, cette situation de délaissement d'une partie des peuples par les autres -ceux qui ne manquent de rien- est  d'ailleurs proscrite par toutes les morales qui se rapportent à la solidarité humaine.

Elle se traduit dans les régimes juridiques -exemples, pensions alimentaires, retraites, assistance de personnes en danger, etc.-  alors, pourquoi les licenciements passeraient-ils à côté de ces règles universelles de l'humanité ?


Deuxième point :


Les objections seraient donc uniquement et cruellement économiques, l'investissement change de lieu. Trop simpliste !


Troisième point :

Quand un devoir est au service de l'humanité, rien ne doit se mettre au travers de sa route.


Alors, c'est à l'Etat de créer un nouveau contrat social avec les citoyens, c'est à l'Etat de faire en sorte qu'un filet de sécurité existe pour chacun.

C'est à l'Etat d'être à la fois un soutien aux entreprises, mais aussi un organisateur. Il doit avoir une autorité supérieure aux flux bêtement économiques.

En exagérant à peine, on peut dire que c'est le rôle essentiel des gouvernements.

Repost 0
Published by corde6 - dans travail
commenter cet article
22 février 2009 7 22 /02 /février /2009 22:08


"l'heure est toujours à la mobilisation"
 AFP 22.02.09 | 20h35




Le leader guadeloupéen du Collectif contre l'exploitation (LKP), Elie Domota, a pris la parole dimanche lors des obsèques du syndicaliste Jacques Bino, tué par balle dans la nuit de mardi à mercredi à Pointe-à-Pitre, pour estimer que "l'heure est toujours à la mobilisation".

 


Devant plus d'un millier de personnes rassemblées pour une cérémonie religieuse dans le gymnase de Petit Canal, ville natale du syndicaliste située à une trentaine de kilomètres de Pointe-à-Pitre, M. Domota, vêtu d'un tee-shirt noir, a harangué l'assistance.


"Nous sommes dans la tristesse et dans la colère. L'heure est toujours à la mobilisation, il nous faut continuer pour avoir de meilleures conditions de vie et de meilleurs salaires" a t-il dit.

Il a décliné une nouvelle fois les revendications du LKP évoquant notamment la formation des jeunes et "la discrimination raciale à l'embauche".


"Face à la mobilisation, qu'avons-nous obtenu en Guadeloupe?" a demandé le leader syndical avant de répondre "pas grand chose", sous un tonnerre d'applaudissements.

Le leader du LKP, collectif qui a lancé il y a plus d'un mois le mouvement de grève générale en Guadeloupe, a donné rendez-vous à la foule à 8H00 au Palais de la Mutualité à Pointe-à-Pitre, avant la reprise des négociations lundi à 11h00 entre le patronat et le LKP.

Repost 0
Published by corde6 - dans luttes sociales
commenter cet article
7 février 2009 6 07 /02 /février /2009 14:47

Le maire de la capitale malgache Andry Rajoelina, engagé dans un bras de fer avec le président Marc Ravalomanana, entend prendre la tête d'une "transition démocratique" dans la Grande Ile.


La police tire à balles réelles sur les manifestants, ..., il y a des morts, cinq récemment !
Repost 0
Published by corde6 - dans international
commenter cet article
5 février 2009 4 05 /02 /février /2009 15:17

05/02/09


Le ministre de l'Immigration Eric Besson a signé jeudi à la préfecture de police de Paris une circulaire ouvrant la possibilité à des sans-papiers d'obtenir un titre de séjour en échange d'une "coopération" avec la police pour le démantèlement des filières clandestines.


"Lorsqu'un immigré clandestin est victime de proxénétisme ou fait l'objet d'une exploitation dans des conditions indignes et souhaite coopérer avec les autorités administratives et judiciaires, la possibilité d'obtenir une carte de séjour temporaire lui est ouverte", a déclaré Eric Besson à la presse à l'issue d'une visite à la préfecture de police de Paris.

Le ministre a ensuite expliqué que le sans-papier, une fois entendu par les services de police, disposerait ensuite d'"un délai de réflexion de 30 jours pour lui permettre de se soustraire à l'influence de ses exploiteurs et prendre sa décision de porter plainte".


Ce n'est qu'une fois cette décision prise, que "la victime pourra recevoir une carte de séjour temporaire" de 6 mois minimum, "renouvelable jusqu'à l'achèvement définitif de la procédure judiciaire", a-t-il dit.


"Si une condamnation effective est prononcée, a ajouté le ministre, la victime pourra obtenir une carte de résident de 10 ans".


Eric Besson a insisté auprès des policiers qui l'écoutaient, nombreux, qu'il serait proposé à ces immigrants clandestins "non seulement un titre de séjour mais aussi un accompagnement social renforcé".


Se déclarant "choqué" par le terme de "délation" employé la veille par certains commentateurs de la circulaire, M. Besson s'est récrié: "les femmes battues qui portent plainte doivent-elles être accusées de délation ? Ces clandestins doivent-ils rester dans leurs caves pour ne pas qu'on les accuse de délation ?".

AFP
Repost 0
Published by corde6 - dans droit d'asile
commenter cet article
27 janvier 2009 2 27 /01 /janvier /2009 17:32


NON !

Peut-on manifester et protester pour les droits sociaux avec la CFDT ?

NON !

La CFDT  vient d'obtenir en première instance la condamnation d'intermittents du spectacle, ceux-ci ayant occupé lors d'une manifestation les locaux du siège à Paris, et sans doute prononcé quelques mots.

Un syndicat de travailleurs qui poursuit des manifestants pour la défense d'acquis du travail, n'est plus digne de ses références.

Repost 0
Published by corde6 - dans luttes sociales
commenter cet article
27 janvier 2009 2 27 /01 /janvier /2009 16:42


Discours du 26 janvier 2009 et applications.


Cette politique ne sera plus marginalisée comme avec son prédécesseur G.W. Bush.


Les priorités :

- Combat contre le réchauffement climatique en partenariat avec la Chine et l'Inde.

- Réductions des importations de pétrole, économies d'énergies, et créations d'emplois nouveaux.

- La Californie souhaite réduire ses émissions de CO2 provenant des véhicules, l'accepter et l'étendre à d'autres Etats.

- Reconnaissances des associations pour la protection de l'environnement.

 

Repost 0
Published by corde6 - dans qualité de vie
commenter cet article
26 janvier 2009 1 26 /01 /janvier /2009 15:44

Le gouvernement norvégien a présenté lundi un plan de relance de 20 milliards de couronnes (2,2 milliards d'euros) destiné à limiter les effets de la crise et soutenir l'emploi dans le pays scandinave, où la croissance risque d'être nulle cette année. Annoncé à moins de huit mois des prochaines élections législatives, ce plan de relance est le plus important de ce type en Norvège depuis plus de 30 ans, a affirmé la ministre des Finances Kristin Halvorsen devant le Parlement.

Il porte essentiellement sur des investissements dans les infrastructures (routes, voies ferrées) et dans l'entretien d'édifices publics, et comprend des allégements fiscaux pour les entreprises. "On ne va pas réussir à enrayer la montée du chômage, mais l'objectif est de limiter la hausse", a déclaré Mme Halvorsen à la presse, juste avant la présentation du plan. Celui-ci est "une bonne réponse à de mauvaises nouvelles", a-t-elle dit. Pour 2009, le gouvernement de centre-gauche a fortement revu à la baisse ses prévisions de croissance pour l'année en cours, estimant désormais que celle-ci sera "nulle" contre 1,9% attendu auparavant.


"Alors que l'on tablait sur une croissance du PIB continental d'un peu moins de 2%, on estime maintenant qu'on aura une croissance nulle cette année", a affirmé Mme Halvorsen. "Ce sera une année difficile", a-t-elle prévenu.
Le produit intérieur brut (PIB) "continental" est retranché des hydrocarbures et du transport maritime. Selon les économistes, il fournit un diagnostic plus précis de l'économie norvégienne. Face à ce ralentissement prononcé, la Banque (centrale) de Norvège a vigoureusement réduit -de 2,75 points- son principal taux directeur depuis la mi-octobre, ramenant son folio à 3,0%.


Le pays nordique pourrait néanmoins ne pas échapper à une récession. Début décembre, le Bureau central de statistique (SSB) a estimé que le PIB devrait reculer de 0,4% cette année. Les mesures présentées lundi seront financées par une ponction, plus large que d'ordinaire, dans les recettes pétrolières publiques, traditionnellement versées dans leur quasi-totalité dans un fonds de pension. La Norvège est l'un des principaux exportateurs de pétrole et de gaz naturel au monde.


Le ralentissement se traduit par une forte poussée du chômage, même si celui-ci reste modeste en comparaison aux autres pays. En décembre, le nombre de demandeurs d'emploi enregistrés auprès de l'Administration du travail et des affaires sociales NAV a augmenté sensiblement pour approcher 51.000 personnes (+5.000 sur un mois), soit 2,0% de la population active.


Mme Halvorsen a estimé que ses mesures, qui se décomposent entre 16,75 milliards de couronnes de dépenses nouvelles et 3,25 milliards d'allégements fiscaux, permettraient de créer ou préserver 15.000 emplois.
Une goutte d'eau au regard du nombre d'emplois qui risquent d'être détruits. Début décembre, SSB jugeait que, même avec un plan de relance de 30 milliards de couronnes, c'est-à-dire bien supérieur à celui présenté lundi, le nombre de chômeurs grimperait à 120.000 personnes en 2010, soit 4,6% de la population active.
A quelques longueurs de législatives prévues le 14 septembre, l'opposition de droite a qualifié le plan d'"insuffisant" et déploré qu'il ne prévoie pas une baisse généralisée de la fiscalité. Le 9 février, le gouvernement présentera aussi des mesures supplémentaires pour accroître la capacité de prêt des banques qui ont déjà bénéficié en octobre d'un plan de sauvetage de 350 milliards de couronnes.

AFP

Repost 0
Published by corde6 - dans économie
commenter cet article
26 janvier 2009 1 26 /01 /janvier /2009 15:38

Le Premier ministre irakien Nouri al-Maliki a déclaré lundi être "déterminé" à achever la remise en état des forces armées irakiennes pour "accélérer le retrait" des troupes américaines du pays.
L'accord signé fin novembre entre les Etats-Unis et l'Irak après des mois de tergiversations prévoit un retrait des troupes américaines déployées depuis 2003 dans le pays d'ici la fin 2011.

"Nous sommes déterminés (...) à achever la remise en état de nos forces armées afin de reprendre la responsabilité de la sécurité, ce qui (...) accélérera encore le retrait" des forces américaines du pays, a déclaré M. Maliki, lors d'un discours prononcé à Hilla (120 km au sud de Bagdad), dans le cadre de la campagne pour les élections provinciales.
Les déclarations du chef du gouvernement ont été diffusées par son service de presse.
Vendredi, le chef de la diplomatie irakienne, Hoshyar Zebari, avait indiqué avoir obtenu l'assurance que le président américain Barack Obama ne prendrait pas de décision "drastique" de retrait anticipé d'Irak des troupes américaines.


"Toute décision se prendra à travers des consultations avec le commandement militaire sur place et le gouvernement irakien", et les élections prévues en Irak en 2009 sont un enjeu "trop élevé" pour que des décisions brusques soient prises, avait expliqué M. Zebari.
Pendant sa campagne électorale, le candidat Barack Obama avait promis un retrait des troupes américaines dans les 16 mois suivant son investiture, tout en affirmant qu'il tiendrait compte du point de vue du commandement militaire sur place.


Au lendemain de son investiture le 20 janvier, il avait demandé à ses responsables militaires "de pousser plus avant la planification nécessaire pour mener à bien un retrait militaire d'Irak de manière responsable".


Le secrétaire à la Défense Robert Gates, resté à son poste après le départ du président George W. Bush, s'était montré très prudent jeudi sur un retrait en seize mois, soulignant qu'il s'agissait d'un scénario parmi "une variété d'options" actuellement à l'étude.
De son côté, le ministère irakien de la Défense avait indiqué à l'AFP qu'il était "prêt" à un retrait anticipé des Américains.


Le général Mohammed al-Askari, porte-parole du ministère de la Défense, avait estimé que les forces irakiennes de sécurité travaillaient déjà de facto "sans l'aide des forces américaines depuis 2008, à part pour le soutien aérien et le renseignement militaire".
Les 560.000 policiers et 260.000 soldats irakiens ont pris le contrôle des opérations de sécurité le 1er janvier 2009 après l'expiration du mandat de l'ONU sur la présence de la Force multinationale en Irak composée à 95% de soldats américains.

AFP

Repost 0
Published by corde6 - dans international
commenter cet article

Présentation

  • : Coordonne6
  • Coordonne6
  • : Le blog a été créé le 14/06/2007 en vue d'un programme social, économique et politique nettement égalitaire, démocratique et à gauche. Toute présentation sur internet différente de la nôtre -notamment avec de nombreuses publicités- n'est pas de notre responsabilité. L'article fondateur de la coordination suite au 6 mai 2007 est le premier inscrit en date sur ce blog. La rédaction d'un programme arrimé à des principes fondamentaux et écrite en quatre ans est intitulée "programme de A à Z". A la lettre "N" nous tentons d'expliciter ce qu'est un "NON" avec un rappel des 55% de votants opposés à l'Europe de 2005. Monique Renouard Bretagne
  • Contact

Recherche